Préambule :

Aujourd’hui en moyenne 10% des déplacements dans les grandes villes se font à vélo… Un chiffre en nette progression depuis 10 ans car le vélo apparaît de plus en plus comme le mode de transport le plus pratique, le plus rapide et le moins cher !

Pourtant, les crevaisons, les chaînes qui sautent ou autres câbles cassés nous amènent souvent à laisser notre vélo hors d’usage à la maison… On estime à un tiers les vélos qui ne sont pas en état d’être utilisés et restent dans une cave ou un garage à dormir…. Parallèlement, on évalue à environ 1,5 million d’unités le nombre de vélos détruits tous les ans en France. Le cycle de vie d’un vélo est donc court et peu optimisé… alors que quelques tours de clés pourraient les réparer ! On manque de connaissances et de confiance pour réparer les petites bricoles qui arrivent à nos vélos, et parfois, on n’a tout simplement pas envie de les réparer tout seul chez nous ! (Source: https://www.heureux-cyclage.org/pre-etude-sur-les-filieres-locales.html?lang=fr)

Pour répondre à ça, il existe des espaces dédiés : ce sont les ateliers d’auto-réparation ! 

Qu'est-ce qu'un atelier d'autoréparation vélo ?

Un atelier d’auto-réparation est un espace convivial où l’on apprend à réparer soi-même son vélo avec les conseils et les coups de main des plus expérimentés. On peut y venir même si on n’y connait rien du tout ! Il faut seulement être prêt à mettre la main dans le camboui !

En quelques mots un atelier d’auto-réparation a pour objectif :

  • de transmettre les connaissances sur la réparation des vélos ;
  • de développer le recyclage, en réutilisant les pièces en bon état des vélos qu’on ne peut pas sauver ;
  • de favoriser la rencontre  dans un lieu où on peut partager autour du vélo.
  • d’aider et d’encourager à la pratique du vélo en partageant des conseils, des trucs et astuces, des bons plans entre cyclistes…

Concrètement, des permanences sont régulièrement tenues et ouvertes à tous. On y vient bien-sûr réparer son vélo lorsqu’il a un problème, et on peut aussi venir pour aider les autres à réparer, en fonction de ce qu’on sait faire. Au fur et à mesure, on progresse et on peut intervenir sur de plus en plus de pannes du vélo !

C’est un engagement qui porte plusieurs objectifs : d’une part permettre à chacun de prendre confiance en lui face au bricolage et à la technologie, encourager la pratique du vélo et d’autre part, développer une économie circulaire en réparant et réutilisant les vélos plutôt qu’en en achetant un nouveau.

En 2014, 19 000 vélos ont été sauvés de la destruction pour être réparés ou alimenter les stocks de pièces détachées en France !

Un site utilisant WordPress